Menu Close

Pr. ETAME LOE Gisele : ” Je suis un ardent défenseur de la coopération interuniversitaire….”

cyp

L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable ; C’est sous ce thème que ce célèbre la 37e  édition de la journée internationale des droits de la femme ce 8 mars 2022 en reconnaissance à toutes ces filles et femmes qui ont contribuées et continuent de contribuer à la construction d’un avenir durable. Occasion pour notre rédaction d’aller à la rencontre d’une femme d’exception, figure de proue du secteur pharmaceutique au Cameroun et en Afrique, professionnelle engagée qu’on ne présente plus : LOE Gisèle épouse ETAME, Maitre de Conférences des Universités.

Professeur ETAME LOE, c’est avec un immense plaisir que nous venons échanger avec vous non plus comme étudiant mais peut être comme confrère. Tout d’abord merci pour le temps que vous nous accordé eu égard de vos nombreuses obligations quotidiennes. D’entrée de jeu, quel est le sentiment qui vous anime quand vous jetez un regard sur la profession et apercevez tous ces anciens étudiants dont vous avez contribué grandement à la formation devenus aujourd’hui des Pharmaciens et des Pharmaciennes. 

Pr. ETAME LOE : Bonjour Docteur et merci pour l’intérêt, je suis toujours disponible, encore plus lorsqu’il s’agit de parler de la cause féminine. Aussi, j’ai un sentiment d’immense fierté et de satisfaction de vous voir tous devenus des adultes responsables, dynamiques et dont les voix comptent. Je vous ai vu arriver adolescents ou jeunes adultes à la faculté, et j’ai le sentiment que mon dévouement au quotidien n’est pas vain.

Pour nos lecteurs étudiants en Pharmacie, qui ne vous connaissent pas encore pouvez-vous svp nous rappelez les grandes lignes de votre parcours académique ? De la Pharmacie à la nutrition ?

Pr. ETAME LOE: Ouh, je n’aime pas parler de moi… je suis diplômée de pharmacie option industrie de la faculté de pharmacie de Paris XI ; j’ai dans la foulée obtenu un certificat de pharmacotechnie appliqué à la physicochimie du médicament afin d’être compétente dans la formulation, un DESS de Nutrition, Diététique et Contrôle Qualité des médicaments à Paris XI, un DU de chronobiologie afin de personnaliser les régimes alimentaires aux rythmes biologiques de chaque patient, autrement dit afin de pratiquer la chrononutrition, obtenu à la faculté de médecine de La Pitié Salpétrière à Paris, et j’ai enfin obtenu un Ph.D en biochimie de la nutrition à l’université de Douala.

J’ai également suivi une formation de 3 ans pour être expert en assurance qualité de l’enseignement dans l’enseignement supérieur par la DAAD et l’Association des Universités Africaines.

cyp

Récemment en 2020 le magazine « Les dirigeantes » vous a qualifié de « Leader engagée et multi casquettes ». A quoi cela fait il référence ?

Pr. ETAME LOE: Très certainement au vu de mon parcours ; en effet, je suis multi casquettes, j’essaie d’exploiter mes multiples acquis. Je suis promoteur d’une unité de production de médicaments génériques, et de compléments alimentaires BIO, issus de la transformation des produits de mes plantations, je produis également des cosmétiques BIO issus de la valorisation de nos produits naturels locaux, je suis enseignant chercheur à l’Université, j’œuvre pour la valorisation des plantes médicinales et leur transformation en Médicaments Traditionnels Améliorés au travers notamment de l’association camerounaise des ethnopharmacologues, etc….

Pharmacienne, vous êtes également enseignant-chercheur, Maitre de Conférences avec plusieurs articles publiés et depuis 2017 vous êtes chef de département de pharmacie à la FMSP/UD ainsi qu’à l’Institut Universitaire de Technologies (IUT) de la même université. Pour une femme aussi active, quels sont vos défis au quotidien ?

Pr. ETAME LOE : J’ai plus de 50 articles scientifiques publiés à mon actif. Mes défis au quotidien c’est de faire au mieux tout ce que j’entreprends, et de ne pas oublier d’être au quotidien une personne généreuse sachant partager les aptitudes qui m’ont été données par la providence.

Toujours dans votre élogieux parcours, l’on se rend compte que vous êtes promotrice de l’entreprise Genemark, propriétaire de la pharmacie Ambre à Edea, et fondatrice d’un Laboratoire d’assurance qualité. Peut-on affirmer qu’il est évident pour une femme de se lancer et d’évoluer dans l’entreprenariat ?

Pr. ETAME LOE: En effet, je suis fondateur de LABCOP qui fait dans l’assurance qualité. Je pense qu’il n’est évident pour personne dans le climat actuel des affaires au Cameroun de se lancer dans l’entreprenariat. Il faut être résilient, persévérant et croire en son projet, que l’on soit homme ou femme.

Aujourd’hui nous célébrons la JIF sous le thème « L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable » en reconnaissance de la contribution des femmes et filles en faveur de la construction d’un avenir durable. Selon vous, qu’est-ce qui définit la femme de valeur, celle qui participe au développement de sa communauté ?

Pr. ETAME LOE : Qu’est ce qui définit un homme de valeur ? La femme devrait-elle être plus valeureuse que l’homme ? On devrait parler de personne de valeur sans distinction de genre, je trouve que c’est très réducteur. Chaque personne doit mettre ses acquis et potentialités au service du développement de notre pays. Je vois plus large au-delà de la communauté.

En 2012 vous vous êtes fixé comme objectif de couvrir 10% de l’offre en médicaments génériques de la sous-région à l’aube de l’année 2016 via votre unité de production Genemark. Au vu de la dynamique actuelle autour du secteur pharmaceutique en Afrique et au Cameroun et notamment du tissu industriel du médicament pensez-vous que les besoins en médicaments essentiels pourront être couverts de façon satisfaisante d’ici 5-10ans ?

Pr. ETAME LOE : C’est notre espoir à tous au sein de l’AAIM, l’association des industries du médicament que je préside actuellement, et qui est un acteur principal de cette dynamique, menée par les plus hautes instances de l’Etat.

Lors de votre retour au Cameroun en 1996 et après avoir été attachée de recherche clinique à Rhône Poulenc, vous êtes recrutée au sein de l’unité Santé et Industrie du même laboratoire (qui deviendra Cinpharm par la suite) comme responsable qualité où vous travaillez 8ans avant de démissionner en 2002 au poste de Directeur Pharmaceutique. Comment avez-vous vécu cette transition de la France vers le Cameroun et ensuite gravi les échelons au sein de cette société ?

Pr. ETAME LOE : Rectificatif : j’ai été envoyée au Cameroun par la direction assurance qualité Monde du groupe Rhône Poulenc pour diriger le contrôle/assurance qualité de la filiale Rhône Poulenc Santé Industrie, qui deviendra CINPHARM. J’ai souhaité cette transition qui a été quelque peu compliquée car je suis partie en France aux études à l’âge de 16 ans, j’y ai vécu mon adolescence, j’y suis devenue adulte et y ai vécu 10 ans;  ma vie sociale a été chamboulée mais c’était un choix que je ne regrette pas car je pense que je n’aurais pas eu cet épanouissement professionnel et personnel ; en effet j’ai rencontré mon cher et tendre époux à peine arrivée au Cameroun.

Vous œuvrez actuellement pour la formation initiale des étudiants mais encore plus pour la formation continue des pharmaciens à travers le Comité Pharmaceutique d’Action Sanitaire et Sociale (COPASS) notamment. Que pensez-vous des enjeux de la coopération interprofessionnelle et interuniversitaire dans et hors du pays pour le développement de la profession de Pharmacien au Cameroun ?

Pr. ETAME LOE : Je suis un ardent défenseur de la coopération interuniversitaire dans et hors du pays, elle est nécessaire aussi bien pour les enseignants que pour les étudiants. Nous envoyons justement à l’Université de Paris Saclay, à la faculté de pharmacie de Paris XI Chatenay Malabry, maintenant Paris Saclay mon ancienne fac, 4 étudiants : 2 étudiants de 4ème année qui partent lundi 7 mars pour y effectuer leur second semestre, et 2 étudiants de 7ème année qui iront pour leurs travaux de thèse également dans quelques jours.

Dans cette convention est également prévu des échanges d’enseignants ; nous avons reçu au mois de novembre des enseignants qui ont dispensé des cours durant une semaine ; nous en attendons un autre au mois de mai, et nos enseignants partiront également à la rentrée prochaine.

Depuis plusieurs années vous êtes engagées au sein de la FIP. Et depuis quelques mois, mentor du programme 237 FIP Brand Ambassadors. Comment pensez-vous que les Pharmaciens puissent tirer profit d’un véritable engagement au sein de la FIP qui est l’instance faitière de la pharmacie dans le monde ?

Pr. ETAME LOE: En tant qu’instance faîtière de la pharmacie et des sciences pharmaceutiques dans le monde,  la Fédération Internationale Pharmaceutique est une réelle opportunité pour le pharmacien camerounais tant au niveau de la formation continue qu’initiale car nous nous sommes dans ce qu’on appele village planétaire et je profite de cette tribune que vous m’offrez pour encourager les Pharmaciens Camerounais à nous rejoindre à la FIP afin qu’ensemble nous puissions véritablement tirer profit d’elle.

Vous avez récemment initié un cours sur les médicaments de qualité inférieure et les enjeux pour la lutte contre les faux médicaments dont vous êtes l’expert. Pouvez-vous nous parler de la mise en œuvre de ce projet au Cameroun ? À quel stade se situe ce projet et quelles en sont les perspectives notamment en ce qui concerne la formation initiale et continue des autres professionnels du médicament ?

Pr. ETAME LOE: le cours sur les (Médicaments de Qualité Inférieure et Faux) MQIF, qui est en phase pilote, a été initié à la FMSP/UD. L’université de Douala a été choisie comme université pilote pour cet enseignement avec l’université Cheik Anta Diop de Dakar, pour cet enseignement en français, destiné aux universités francophones qui forment des pharmaciens.

Nous sommes à la deuxième année de dispensation ; une évaluation est en cours avec toutes les universités participantes, francophones et anglophones. A l’issue de cette évaluation, des réajustements seront faits si nécessaires. Cet enseignement doit être implémenté dans toutes les facultés formant des pharmaciens. Un programme de formation continue des pharmaciens est envisagé également.

Présidente de l’Association Africaine des Industriels du Médicament (AAIM), vice-présidente du Comité Pharmaceutique d’Action Sanitaire et Sociale (COPASS), membre de la chambre du commerce Américain (AmCham), secrétaire générale de la Mutuelle des Pharmaciens du Cameroun (MUPHAC), vice-présidente régionale du Syndicat National des Pharmaciens du Cameroun, formateur en counseling sur les pathologies chroniques (HIV, cancers) au sein de l’association No Limit For Women Empowerment (NOLFOWOP) et également épouse et mère de 4 enfants. Comment faites-vous pour concilier une vie associative hyperactive trouver le bon équilibre ?

Pr. ETAME LOE : Je dirai que c’est une question d’organisation car en plus de mes nombreux engagements professionnels et associatifs, j’ai toujours été très présente pour ma famille et mes enfants au quotidien aussi bien pour le contrôle des devoirs, les loisirs et vacances ensemble, apprentissage (cuisine…).

Quel est votre message pour la jeune fille en ce 8 mars 2022 ?

Pr. ETAME LOE : Elle ne doit se fixer aucune barrière dans ses ambitions.

Si je vous demande quels sont vos hobbies et de partager les titres de trois livres que vous avez lu et trouvés très intéressants.

Pr. ETAME LOE: La méditation, la lecture et le cinéma sont mes préférés en matière de hobbies. Les livres qui m’ont profondément marqués pour ma culture Maya Angelou : The heart of a woman, Machiavel : Le Prince, Mandela : un long chemin vers la liberté.

Adepte du tourisme que vous êtes y a-t-il une contrée que vous souhaitez visiter au Cameroun ?

Pr. ETAME LOE : J’aime toutes les contrées du Cameroun, chacune a ses spécificités et est unique dans sa beauté.

Au nom de toute la rédaction, nos différents lecteurs, je vous remercie pour ces moments Professeur et vous souhaite une heureuse commémoration de cette journée.

Propos recueillis par Dr. JP Ndongo Okala

Partager

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Solve : *
22 − 21 =


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Choisir votre langue »